Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°33 | L'Europe contre la guerre

Antoine Prost et Gerd Krumeich
Verdun 1916
Paris, Tallandier, 2016
Antoine Prost et Gerd Krumeich, Verdun 1916, Tallandier

Deux éminents spécialistes de la Grande Guerre, l’un français, l’autre allemand, croisent leurs points de vue et analyses sur Verdun, et surtout sa mémoire. Ils abordent essentiellement le sujet de la bataille à partir de l’intérieur (opinion publique, propagande) et du quotidien des soldats, sans toutefois négliger les niveaux de commandement, puis s’intéressent longuement au souvenir et à la mémoire des combats aussi bien du côté français que du côté allemand, jusqu’aux manifestations communes à haute portée symbolique de la Ve République. La conclusion est sans surprise : « Verdun dit autre chose : elle abolit les différences, elle fait de nos ancêtres les victimes d’une même folie meurtrière et par-là de nous, en quelque façon, un même peuple. [...] C’est tout l’enjeu du discours mémoriel que tiennent les sites de Verdun et du champ de bataille. » Ouvrage de grande qualité logiquement construit et parfaitement référencé, ce Verdun doit être connu de tous les amateurs de la Grande Guerre. Un esprit taquin y trouverait même une subtile évolution du discours des deux auteurs, que l’on a connus plus « sociaux-culturels » et moins attachés aux réalités militaires qui, contre toute attente, parfois s’imposent dès que l’on veut faire un peu d’analyse tactique ou opérationnelle. Ils abordent des sujets aussi différents que la montée en ligne et la relève, les séjours dans les trous d’obus, les combats, mais aussi l’importance du moral pour « tenir », avec ses hauts et ses bas, ses étonnantes résistances et ses rapprochements avec l’ennemi ou ses capitulations trop rapides. Le thème de la mémoire de Verdun durant l’entre-deux-guerres est particulièrement bien traité (les deux auteurs en sont parmi les plus grands spécialistes) et les précisions apportées à son instrumentalisation en France comme en Allemagne, sous des formes et dans des objectifs différents, sont des plus intéressantes. Une publication qui comptera dans le paysage éditorial de cette année du centenaire.

PTE

Le Ballet des morts | Béatrix Pau
Pierre Bouet | Rollon