Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°28 | L'ennemi

Michel Goya
L’Invention de la guerre moderne
Paris, Tallandier, 2014
Michel Goya, L’Invention de la guerre moderne, Tallandier

Ce document de qualité de quatre cent quatre-vingts pages (quatre cent trente-six utiles au lecteur, les autres au chercheur) est une réédition de La Chair et le Sang. Il présente le contexte intellectuel et humain dans lequel l’armée française a abordé la Première Guerre mondiale, puis a évolué tout au long de la « Grande Guerre ». Le sujet, d’évidence historique, est cependant plus une étude sociologique. Facile à lire, le premier intérêt de ce livre très documenté est d’associer les comportements humains à des données techniques remarquablement détaillées. Ainsi le comportement du poilu est-il mis en perspective par une explication technique sur les effets de certaines armes nouvelles ou une instruction inadaptée. Si, parfois, certains points de vue peuvent sembler critiquables, les démonstrations restent rigoureuses et l’on sent que l’auteur est aussi un homme de terrain qui a pu apprécier directement la réalité de certaines situations. Alors que d’autres abordent l’entrée en guerre par le contexte international ou celui de la politique intérieure, Michel Goya s’attache à montrer comment les fluctuations du recrutement, l’immobilisme de certains généraux anciens, la tempête intellectuelle qui anime l’école de guerre ou de très jeunes officiers appuyée par de nombreuses parutions conduises à une absence d’unité de doctrine. La disparition des polytechniciens des armes techniques remplacés par des saint-cyriens des armes de mêlée, les manœuvres « arrangées » expliquent le processus intellectuel qui va conduire aux pertes d’août 1914, jusqu’à l’arrivée de Pétain en 1917. Un panel très large des aspects de cette évolution est étudié, parfois décortiqué, allant de la conception de la manœuvre à l’instruction, de la résistance intellectuelle aux apprentissages du terrain, de la réorganisation des structures de commandement à l’adaptation aux nouvelles armes et à leur emploi... et tant d’autres aspects !

Si vous voulez comprendre comment et pourquoi l’armée française est passée en quatre années d’un système « postnapoléonien » à l’armée la plus moderne du monde, préfigurant pratiquement tout ce qui apparaîtra comme nouveau en 1940, il vous faut absolument lire ce livre qui met en perspective et complète magistralement toute l’histoire factuelle développée de si nombreuses fois. Enfin, l’intérêt de cette étude repose aussi sur l’actualité de certaines analyses ou conclusions.

Philippe Mignotte

Les Grandes Batailles de l’hi... | Vincent Bernard
Jean-René Bachelet | Enfant de troupe