Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°28 | L'ennemi

Vincent Bernard
Les Grandes Batailles de l’histoire de France
Bordeaux, Éditions Sud-Oues, 2014
Vincent Bernard, Les Grandes Batailles de l’histoire de France, Éditions Sud-Oues

Dans la série des petits manuels récemment publiés, la collection « Repères d’histoire » s’étoffe et, avec ce nouveau volume, Vincent Bernard nous propose une sélection (dont il exprime et assume les critères en introduction) de cinquante-huit batailles particulièrement marquantes de l’histoire de France. De la période antique à la fin du xixe siècle, elles sont classées en six grandes périodes : « Rome et les Gaules », « Regnum Francorum », « Du Moyen Âge à la Renaissance », « Guerres d’Italie et de Religion, le ”beau” siècle », « Les batailles de l’Ancien Régime » et « La Révolution et l’âge des nations ». Chacune fait l’objet d’environ deux pages et chaque présentation commence par quelques références indispensables (conflit, date, lieu exact, belligérants, effectifs engagés, vainqueur) avant de se poursuivre par une description des combats en eux-mêmes. On doit ici souligner trois belles qualités en si peu d’espace : un remarquable effort de synthèse, une aptitude à mettre en relief les enseignements ou les conséquences, et une honnêteté lorsque (pour les conflits les plus anciens en particulier) certaines données sont sujettes à caution par manque de sources ou lorsqu’un débat historiographique agite le petit monde des spécialistes.

On pourra bien sûr toujours se demander pourquoi telle bataille a été retenue, et pas une autre, mais il s’agit bien de la liberté de choix de l’auteur. La variété des exemples sélectionnés devrait néanmoins satisfaire le plus grand nombre (qui se souvient de la bataille d’Orange ou de celle de Fontenoy-en-Puisaye ?). Enfin, pour les « batailles » du xxe siècle, Vincent Bernard explique qu’après « la guerre de 1870 s’éloignent une certaine forme de guerre et une certaine définition de la bataille en tant qu’événement ponctuel, isolé et dominant. L’unité de temps, de lieu, d’action, parfois relative mais réelle qui avait marqué jusque-là les grands événements militaires, les journées décisives en “champ clos” et décidant en quelques heures, parfois quelques minutes, du sort d’une campagne, d’une guerre, orientant le destin d’un pays pour plusieurs décennies, est alors en grande partie révolue ». Cela nous donnera-t-il dans quelque temps un nouveau volume consacré au siècle tragique des deux guerres mondiales ? En attendant, voici un petit volume tout à fait réussi.

PTE

1814 | Marie-Pierre Rey
Michel Goya | L’Invention de la guerre mode...