Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°42 | Guerre et cinéma

Jean-Pierre Andrevon
Encyclopédie de la guerre au cinéma et à la télévision
Jean-Pierre Andrevon, Encyclopédie de la guerre au cinéma et à la télévision, Éditions Vendémiaire

Il manquait au cinéphile comme à l’amateur un ouvrage de référence sur les films de guerre. C’est désormais chose faite. Son auteur, Jean-Pierre Andrevon, est bien connu des lecteurs de science-fiction puisqu’il est une plume reconnue du genre, mais, moins nombreux sont ceux qui savent qu’il est aussi critique de cinéma et possède une culture exhaustive du cinéma de guerre ainsi que, par ailleurs, une solide connaissance de l’histoire militaire. Ce livre est une encyclopédie, mais n’est pas organisé comme telle. Ce n’est pas une succession de notices classées par ordre alphabétique. Le découpage se fait de façon chronologique en fonction des périodes historiques (Antiquité, Moyen Âge…), des conflits (Révolution, Seconde Guerre mondiale…), des différents protagonistes (films français sur la Grande Guerre…), jusqu’à l’origine des pays de production des films. Le tout est très agréable à lire même si, contrairement à une véritable encyclopédie, il est difficile de retrouver une information, d’autant plus qu’il manque un index avec renvoi aux pages des œuvres citées. Notons quelques oublis comme LAigle vole au soleil (The Wings of Eagles, de John Ford et avec John Wayne, 1957) ou encore Fury (2014). Jean-Pierre Andrevon rappelle le contexte historique en début de partie, puis développe la présentation et la critique de certains films. Il ne se limite pas au cinéma français ou anglo-saxon et, chose rare, s’intéresse aux œuvres allemandes produites pendant la guerre, au cinéma sud-américain ou encore asiatique. Si certains longs-métrages sont bien connus et appartiennent à l’histoire du cinéma, d’autres le sont beaucoup moins. L’intérêt de l’ouvrage est que le lecteur ne se voit pas proposer un simple résumé puis une critique. Les films sont replacés à la fois dans le contexte de l’époque de production et du conflit qu’ils illustrent. La bataille de Little Bighorn, qui voit l’anéantissement du 7e de cavalerie commandé par Custer, a connu de nombreuses déclinaisons depuis l’invention du cinéma. D’abord à la gloire de l’armée américaine, elles sont devenues de plus en plus critique, pour finir même par ridiculiser le personnage de Custer dans Little Big Man par exemple. Ce livre comble un manque flagrant et intéressera autant le cinéphile pour la qualité des analyses que l’amateur d’histoire cherchant une illustration à une période.


Pierre Laborie | Penser l’événement