Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°40 | Patrimoine et identité

Nicolas Pontic
Koursk
L’été où Staline a vaincu Hitler 5 juillet-23 août 1944
Paris, Tallandier, 2018
Nicolas Pontic, Koursk, Tallandier

Koursk

L’été où Staline
a vaincu Hitler
5 juillet-23 août 1944

Nicolas Pontic

Paris, Tallandier, « Texto », 2018

Ce livre est la réédition en poche d’un ouvrage paru en 2015, déjà chez Tallandier. C’est le premier livre de Nicolas Pontic, directeur de la publication du magazine 2e Guerre mondiale. Il s’agit d’une synthèse très sérieuse sur cette bataille de Koursk où les chiffres s’affolent. À la veille de l’affrontement, ce ne sont pas moins de 1 330 000 soldats soviétiques, 22 200 canons et 3 500 chars qui sont disposés dans et aux abords immédiats du saillant. Les Allemands, eux, alignent 668 907 hommes, 6 477 canons et 2 906 panzers. L’auteur présente de façon claire et didactique le contexte de la bataille, analyse les forces en présence, puis détaille successivement les opérations dans les « pinces » nord et sud, sans omettre de rendre compte des points de vue allemand et soviétique. Il cherche bien, en effet, à sortir d’un tropisme occidental qui réduit généralement Koursk à la période du 5 au 17 juillet, soit la tentative de résorption du saillant par les Allemands. Or, pour les Soviétiques, les combats se prolongent jusqu’à la fin du mois d’août. La présentation des trois opérations majeures qu’ils mènent de la mi-juillet à la fin août est l’objet de la dernière partie du livre. Au final, cet ouvrage est une excellente introduction à l’étude de cette bataille qui constitue l’un des tournants de la Seconde Guerre mondiale. On regrette néanmoins l’absence quasi complète de notes de bas de page et une bibliographie très réduite.


Les Vainqueurs | Michel Goya
Olivier Entraygues | L’École de guerre