Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°40 | Patrimoine et identité

Éric Hoesli
À la conquête du Caucase
Genève, Éditions des Syrtes, 2018
Éric Hoesli, À la conquête  du Caucase, Éditions des Syrtes

« Le Caucase est l’une des régions de ce monde où l’histoire pèse le plus lourdement, plus péniblement qu’ailleurs, sur le cours des événements. » Cette phrase tirée des dernières pages du livre résonne en fait tout au long de l’ouvrage, d’une redoutable précision. En presque mille pages denses, agrémentées de quelques trop rares cartes en noir et blanc (hélas ! parfois peu lisibles), Éric Hoesli nous fait revivre les combats, révoltes, insurrections qui ne cessent d’éclater depuis que la Russie s’est installée au pied de la chaîne du Caucase. D’Abkhazie au Daghestan en passant par l’Ossétie, l’Ingouchie et la Tchétchénie, les populations, bénéficiant d’un environnement géographique montagneux favorable, refusent avec obstination de se soumettre depuis près de deux siècles. Parmi les révoltes emblématiques qui marquent profondément la région, celle de l’imam Chamil au xixe siècle, popularisée par la presse française et britannique de l’époque avec un étonnant discours romantique sur la liberté. Sa longue résistance aux efforts colonisateurs de Saint-Pétersbourg marque jusqu’à nos jours ce territoire. On y assiste à une partie du « grand jeu » entre Anglais et Russes, mais aussi aujourd’hui à des manœuvres au moins aussi importantes pour le contrôle des ressources du sous-sol et des oléoducs. On y croise les alpinistes (militaires ou proches des militaires) des grandes nations européennes à l’assaut des principaux sommets et nouant des relations personnelles avec quelques tribus de cet immense massif. Et l’on y constate l’échec du communisme (stalinisme), avec le ralliement assez enthousiaste de nombreux chefs locaux et de leurs hommes à l’armée allemande en 1942 (avec description de la bataille oubliée de l’Elbrouz). Après le retrait allemand, la répression sera extrêmement sévère : « La déportation a commencé, camarade. Tout se passe bien. » Un livre passionnant, accompagné d’un impressionnant appareil de notes, et qui se termine sur un index très complet et particulièrement utile. Un volume qui mérite absolument d’être connu de tous ceux qui s’intéressent à cette région, hier et aujourd’hui.

PTE

L’Artillerie au cœur de la Ren... | Philippe Pasteau
Jean-Claude Carrière | La Paix