Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°36 | L’action militaire, quel sens aujourd’hui ?

François Cochet et Rémy Porte
Histoire de l’armée française, 1914-1918
La première armée du monde
Paris, Tallandier, 2017
François Cochet et Rémy Porte, Histoire de l’armée française, 1914-1918, Tallandier

Il y avait longtemps qu’une synthèse d’ampleur n’avait été consacrée à l’histoire de l’armée française et à ses évolutions durant cette période. C’est désormais chose faite. Après un Dictionnaire de la Grande Guerre (2013) déjà écrit à quatre mains, François Cochet, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine, et Rémy Porte, officier référent histoire de l’armée de terre et docteur habilité en histoire, livrent aujourd’hui une magistrale Histoire de l’armée française pendant la Grande Guerre. En partant d’un constat : le 11 novembre 1918, lorsqu’est signé l’armistice, l’armée française est profondément marquée à tous les points de vue, mais elle est la plus puissante et la plus moderne du monde, même si des facteurs de faiblesse sont déjà présents au cœur de son organisation et qu’elle ne le sait pas encore. « La réputation qu’elle s’est acquise n’a rien d’usurpé : elle a continué tout au long du conflit à connaître des bouleversements considérables, tant en termes politiques que technologiques, de recrutement comme de matériel. Qu’ils s’agisse de son organisation ou du style de commandement, de ses équipements et de leur doctrine d’emploi, de la formation du personnel ou de la technicité grandissante de ses matériels, de l’importance du soutien logistique, des relations entre soldats et officiers ou des généraux entre eux, les évolutions dans l’armée s’accélèrent dès l’automne 1914 et trouvent leur aboutissement dans la victoire. » Ce sont ces évolutions que les deux auteurs détaillent et analysent au cours de trois grands chapitres : « Hommes et organisations », « Hommes au combat » et « Matériels et emplois ». Ils reviennent, par exemple, sur les quarante ans d’évolution qui ont précédé la déclaration de guerre (origine sociale des officiers, l’affaire Dreyfus et l’affaire des fiches, les moyens de transport…), le rôle clé de l’obéissance dans le système de commandement, l’apprentissage « sur le tas » des violences de la guerre, les critique faites à Joffre ou la personnalité de Foch, la camaraderie de combat, le personnel médical, les permissions, la spécialisation des fantassins, le camouflage, l’action maritime, l’évolution de l’artillerie, l’aviation, les communications… Un ouvrage indispensable pour toute personne s’intéressant à ce conflit hors normes et à l’histoire de l’armée française, dont on appréciera également la solide bibliographie et l’index des noms facile d’emploi.


L’Amiral d’Argenlieu | Thomas Vaisset
Jean Guitton | La Pensée et la Guerre