Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°41 | L'allié

Élie Tenenbaum
Partisans et Centurions
Une histoire de la guerre irrégulière au xxe siècle
Paris, Perrin, 2018
Élie Tenenbaum, Partisans et Centurions, Perrin

La question de la circulation internationale des idées liées à la guerre irrégulière, thème central de cet ouvrage, est étudiée par Élie Tenenbaum depuis plus de dix ans. Né en 2007 au cours d’un séminaire à l’Institut français des relations internationales (ifri) où l’auteur est chercheur, ce sujet a d’abord fait l’objet d’une thèse soutenue en juin 2015. En élargissant son propos, tout en conservant cette question des « passeurs stratégiques » comme colonne vertébrale, il nous offre une passionnante histoire de la guerre irrégulière, qu’il définit comme prenant le contre-pied de la « modernité occidentale » : « Là où la guerre régulière met en avant la puissance de feu et les formations linéaires, la guerre irrégulière lui préfère la mobilité, le combat de tirailleurs et la guérilla » ; elle mêle combattants et non-combattants, ne respecte pas un ordre international fondé sur les États et ses partisans ont une motivation politique qui les distingue des soldats. En seize chapitres, Tenenbaum propose une démarche à la fois chronologique et thématique. Il débute avec les deux guerres mondiales, mais le cœur du livre correspond à l’opposition des blocs pendant la guerre froide, notamment sous le prisme de la guerre psychologique, et aux guerres de décolonisation (Indochine, Malaisie, Algérie...). La guerre américaine au Vietnam (1961-1973) fait l’objet de deux solides chapitres. On y découvre très clairement le poids des influences théoriques britanniques et françaises. Les dernières parties de l’ouvrage sont consacrées au recul de la guerre irrégulière à partir de 1964. Les puissances occidentales s’y impliquent de moins en moins directement et elle est de plus en plus « perçue à travers le prisme déformant du terrorisme international ». Enfin, dans son épilogue, l’auteur revient sur le court retour en grâce de la contre-insurrection avec les guerres d’Irak et d’Afghanistan, et adresse une salutaire mise en garde concernant le risque d’amnésie qui pourrait nous frapper de nouveau aujourd’hui alors que la guerre conventionnelle est mise en avant par les états-majors. Élie Tenenbaum, dans un style très clair, et à partir d’une masse impressionnante d’archives françaises, américaines et britanniques, reconstitue de façon très convaincante « l’odyssée » de la guerre irrégulière au xxe siècle. Cet ouvrage de référence ravira tous ceux qui s’intéressent à la stratégie et à l’histoire militaire.


Weygand | Max Schiavon
Olivier Lahaie | Les Missions spéciales pendan...