Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°40 | Patrimoine et identité

Bénédicte Chéron
Le Soldat méconnu
Les Français et leurs armées : état des lieux
Paris, Armand Colin, 2018
Bénédicte Chéron, Le Soldat méconnu, Armand Colin

Il est désormais fréquent de voir les militaires se féliciter du soutien que leur exprime l’opinion publique française tout en regrettant d’être si peu connus et si peu compris. Le Soldat méconnu, de Bénédicte Chéron, part de ce paradoxe – dont on apprendra d’ailleurs à la lecture du livre qu’il n’a finalement rien de récent ni d’inédit – pour construire une réflexion juste et équilibrée sur la perception et la représentation de la figure du soldat dans l’imaginaire sociétal français. La première des vertus de cet ouvrage est de mettre des faits, des chiffres, des dates sur un sujet dont l’analyse se limitait jusqu’alors trop souvent à l’expression d’un ressenti. Il vient ainsi combler un manque et devrait permettre d’initier un débat sur la manière dont les évolutions de la société et du paysage politique français influencent l’image que les militaires renvoient, et comment cette image se déforme et se reforme au fil du temps. Mais au-delà du travail universitaire, tout indispensable qu’il soit, Le Soldat méconnu élargit le champ de l’étude pour s’interroger sur ce qu’est l’image du soldat aujourd’hui, alors que l’on tend de plus en plus souvent à la réduire à une figure de victime ou de bourreau. Parce qu’elle n’ignore pas les complexités du sens de l’engagement militaire dans ses ressorts les plus intimes, Bénédicte Chéron construit un propos subtil qui devrait aussi amener les militaires à remettre en question l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et la façon dont ils la transmettent.

Jean Michelin

Michel Goya | Les Vainqueurs