Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

Gabriel Le Bomin

Après avoir fréquenté le « Cinéma des hypothèses », école de cinéma dirigé par Ermanno Olmi, Gabriel le Bomin s’oriente vers l’écriture et la réalisation. Son premier court métrage Entre ciel et mer (1990) lui permettra d’imposer son style. Il sera suivi par Les égarés (1995), et Le puits (2001) qui lui vaut de nombreuses récompenses. Préludes (2004) sera son dernier essai en tant que court-métragiste. Dans le même temps, il s’impose dans le documentaire avec cinq films remarqués : Saint-Cyr, l’École des officiers (1995), Le Colosse d’Alexandrie (1999), La Deuxième Guerre mondiale et La France Libre (2000), La Ligne Maginot (2001) et Histoire de l’armée française (2006). Son premier long métrage Les Fragments d’Antonin (2006) est le portrait non conventionnel d’un photographe de guerre devenu soldat malgré lui, où le réalisateur fait voir de la manière la plus intègre la détresse psychologique et les blessures invisibles dont les hommes sur le front sont les malheureuses victimes. Cette œuvre lui a valu une citation pour le prix Louis-Delluc du meilleur Premier Film ainsi qu’une nomination pour la meilleure première œuvre aux César 2007.