Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°41 | L'allié

Jean-Noël Jeanneney
Un attentat
Petit Clamart 22 août 1962
Paris, Le Seuil, 2018
Jean-Noël Jeanneney, Un attentat, Le Seuil

Il y aura bientôt soixante ans que le lieutenant-colonel Bastien-Thiry et son groupe de revendication et de défense de « l’Algérie française » ont tenté d’assassiner le général de Gaulle sur le trajet qui le menait dans sa voiture ds à Villacoublay le 22 août 1962. Un recul qui permet à l’historien rigoureux d’accéder à toutes les sources possibles, issues des souvenirs des conjurés, des archives policières, gouvernementales, élyséennes… Cette masse de documents ne l’empêche pas de se livrer à une réflexion profonde sur le meurtre politique, les idéologies mortifères, les complicités étrangères et, surtout, de montrer comment l’échec d’un processus de quelques secondes peut avoir des conséquences historiques sans fin. Le lecteur passionné par la précision de la relation de l’événement découvre avec surprise quelques faits majeurs. Comme la complicité active d’un catholicisme intégriste qui voyait en de Gaulle le fossoyeur de la France, la haine aveugle des membres du commando à son égard, persuadé d’agir pour le bien de la France. Plus étrange encore demeure la persistance, plus d’un demi-siècle après les faits, d’une mémoire active d’une fraction de pieds-noirs qui commémore l’exécution de Bastien-Thiry en la rapprochant de celle du duc d’Enghien, toujours nostalgique de l’échec de leur action et continuant d’irriguer le Front national désormais Rassemblement national, de ce regret. Cet ouvrage est un grand livre d’histoire, qui dépasse l’événement lui-même, et fait réfléchir avec bonheur et intelligence le lecteur sur les prémisses et conséquences d’une tentative d’assassinat politique.


Devoir de mémoire | Francis Louis (dir.)