Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°32 | Le soldat augmenté ?

Carlo Salsa
Tranchées
Confidences d’un soldat d’infanterie
Paris, Les Belles Lettres, 2015
Carlo Salsa, Tranchées, Les Belles Lettres

Les témoignages traduits en français sur l’expérience de guerre des soldats italiens entre 1915 et 1918 sont relativement peu nombreux, et celui-ci présente la particularité d’avoir été rédigé par un écrivain de talent. Dans ses souvenirs, dédiés au soldat inconnu italien, Carlo Salsa veut donner la parole aux simples soldats de l’Isonzo et témoigner pour eux, pour rectifier le discours des journalistes et les représentations héroïsantes des combats sur les sommets alpins. On est presque surpris de constater l’étonnante ressemblance entre la vie et les souffrances des poilus de Verdun ou de Champagne et ceux du Karst ou du San Michele. Facteur aggravant, de nombreux exemples de « distance » (terme pudique) entre le commandement de terrain et la troupe témoignent que la « solidarité du front » est en grande partie un mythe ultérieurement (re)construit. Les conditions de (sur) vie, les difficultés d’alimentation, les rigueurs de la météo, les problèmes d’équipement, tout le quotidien défile progressivement sous nos yeux, entrecoupé d’observations sur le déroulement des combats ou la conduite des prisonniers, les shrapnels et les grenades, les barbelés et les mitrailleuses, les pertes, mais également les chants plus ou moins mélancoliques, les amours lointaines, les rats ou l’artillerie... L’ensemble est agrémenté de dialogues reconstitués et de la présentation de tous ceux qui entourent le jeune officier, restituant le quotidien. Fait prisonnier à l’issue d’un assaut, Carlo Salsa consacre les dernières pages de son livre à quelques descriptions de sa vie dans les camps austro-hongrois et allemands. Des prisonniers italiens purement et simplement abandonnés par leur gouvernement, qui les considère à peine mieux que les déserteurs. Un livre souvent émouvant, poignant, qui nous parle d’un autre quotidien et d’une autre expérience de la guerre.

Guerre d’Algérie : la dernièr... | Michel Jacquet
Étienne de Montety | Des hommes irréguliers