Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°20 | L’armée dans l’espace public

François Cochet
Armes en guerre
xixe-xxie siècle
Paris, CNRS Éditions, 2011
François Cochet, Armes en guerre, CNRS Éditions

Avec Armes en guerre, François Cochet signe à nouveau un bel ouvrage qui complète la série de livres portant sur l’« expérience combattante » des xixe, xxe et xxie siècles. Agréablement écrit, plaisant à lire, vivant, il mêle avec brio témoignages et analyses. Il comblera l’amateur d’histoire et intéressera également le militaire d’aujourd’hui par son approche de la dialectique éternelle entre la technologie, l’homme et le succès au combat.

L’originalité de cet ouvrage réside dans le fait qu’il approche le phénomène guerrier par le prisme des armes dans la triple perspective des évolutions technologiques, de leur emploi tactique sur le champ de bataille et, surtout, de leur représentation par le combattant. Riche d’enseignements pour le présent et l’avenir, il aborde tous les aspects de l’armement, de l’expression des besoins en armes, de leur emploi, jusqu’à leur destruction ou leur stockage dans des dépôts à la fin des conflits.

L’articulation de ce livre autour de plusieurs fils directeurs lui procure une grande richesse. Un de ces fils est le poids de la technologie dans le succès ou l’insuccès sur le champ de bataille. Mais cet ouvrage est bien plus qu’une présentation de matériels techniques. Aussi, l’aspect de loin le plus intéressant réside dans les interactions entre le combattant et son arme, qui forment un couple uni par une relation forte d’intérêt et, parfois, par un lien affectif.

Ce livre permet de mieux comprendre les différentes relations entre les armes, la performance opérationnelle et le ressenti de ceux qui les emploient. Il fournit un bon éclairage et un bon rappel de l’importance croissante de la technologie et de la puissance de feu sur le champ de bataille à partir des années 1850-1870 et de son effet sur la tactique.

Il souligne l’existence d’un certain nombre de paradoxes éternels et universels auxquels les armées doivent répondre. Abordant le débat entre la quantité et la qualité, il rappelle fort à propos que la quête exagérée de la perfection technologique (la meilleure arme) provoque l’absence de décision ou des retards néfastes dans le lancement de la production. Il montre que la possession d’un armement trop perfectionné, donc trop cher, se paye d’un nombre restreint de matériels. De même, la puissance de feu ne donne sa pleine mesure qu’associée à une parfaite maîtrise tactique du combat. Sur le champ de bataille, la capacité de résistance du combattant face à une arme nouvelle et dotée d’un haut pouvoir de destruction réside dans la conviction, l’entraînement et l’art du commandement en situation difficile.

En résumé, François Cochet offre au lecteur un livre passionnant sur le fait militaire passé et actuel qui mérite d’être lu.

Éric Lalangue

Peter Englund | La Beauté et la Douleur des c...