Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°38 | Et le sexe ?

Alain Deyber
Vercingétorix, chef de guerre
Chamalières, Lemme éditions, 2017
Alain Deyber, Vercingétorix, chef de guerre, Lemme éditions

Son nom est connu de tous, mais la réalité de son action bien ignorée : Vercingétorix, jeune chef militaire arverne qui s’opposa à la conquête de la Gaule par Jules César, méritait bien ce livre. Tout en reconnaissant que les sources sont extrêmement limitées, en fait peu de choses au-delà du De Bello Gallico de César, Alain Deyber en tire le maximum, en particulier par une critique sur la forme et le fond ainsi que par une remise en contexte. Après avoir posé le cadre général de l’action, et notamment précisé la constitution des « armées gauloises », leur équipement aussi bien que les motivations de leurs chefs, il revient sur les débuts de la guerre des Gaules et constate les graves difficultés auxquelles est acculé César. Dans une dernière grande partie, il s’interroge sur la conduite de la guerre par Vercingétorix, ce qui donne lieu à d’intéressants développements sur la nature de la coalition gauloise opposée aux Romains, sur la guerre de position et la « petite guerre ». Quelle était l’autorité effective du chef gaulois sur ses troupes et ses alliés ? Pourquoi le choix d’Alésia ? Quels étaient les effectifs réels disponibles, y compris pour l’« armée de secours » ? Voici quelques-unes des questions, parmi bien d’autres, auxquelles l’auteur tente de répondre en utilisant sa connaissance des opérations militaires et des principes de la guerre. On peut être surpris par exemple de voir évoqué un « état-major arrière », mais le parallèle est intéressant. La brève épopée de Vercingétorix, tardivement devenue un « mythe fondateur de l’histoire de France », ne doit pas faire oublier que l’armée « fut une armée moderne par rapport au tumultus gallicus des siècles précédents » et que le jeune chef gaulois « fut notre premier grand stratège et tacticien ». Le livre se termine sur une chronologie détaillée et surtout sur un glossaire qui permet de préciser le sens du vocabulaire militaire. Une étude agréable à lire qui mérite toute sa place dans notre bibliothèque.

PTE

Dictionnaire de la guerre et d... | Benoît Durieux, Jean...
Matthieu Debas | Du sabre à l’esprit