Numéro 21

LA RÉFORME PERPÉTUELLE

Lire l’éditorial du numéro 21

DOSSIER

1932 – 1961. Unifier la défense – Philippe Vial
Pendant trois siècles, jusqu’aux débuts de la Ve République, l’organisation 
ministérielle militaire est plurielle, combinant logique fonctionnelle, de milieu et
géographique. Il faudra près de trois décennies de réformes incessantes, entre 1932 et 1961, pour que la logique fonctionnelle l’emporte définitivement.

Essai sur la dialectique des volontés – Audrey Hérisson
Si douloureuses soient-elles, les réformes s’enchainent. Mais lorsque le désordre survient, la peur provoque instinctivement un repli défensif sur une logique rationnelle, avec pour seul objectif le retour à l’ordre. Ce faisant, l’abandon de la dimension morale n’est pas sans conséquences ; la perte de sens remplace le chaos. Une véritable volonté de survie s’ensuit ; la contre-réforme commence

La réforme de l’armée française après 1871 – Xavier Boniface
Après la défaite de 1871, l’armée française est réorganisée afin de la rendre suffisamment forte pour prévenir une nouvelle agression. Une ample réforme structurelle qui fonde un nouvel instrument de défense, et qui est l’une des voies de la républicanisation du pays et de l’affirmation du sentiment national.

La victoire en changeant. Deux siècles de transformations militaires – Michel Goya
Depuis la révolution politique de la fin du XVIIIe siècle et la révolution industrielle, le changement permanent est devenu l’état naturel de l’armée française. La définition périodique des rapports entre les ressources et les besoins de défense de la nation est désormais la condition première de la préservation des intérêts vitaux.

Du management postmoderniste et de ses avatars – Jean-Pierre Le Goff
La référence au « changement » est symptomatique du « management post-moderne » qui se passe d’une réflexion sur les finalités, de sociétés démocratiques qui se sont déconnectées de L’histoire. Le travail de reconstruction implique de s’appuyer sur les acquis de notre héritage et de tracer une vision de l’avenir dans lequel le pays puisse se retrouver. C’est la condition pour retrouver l’« estime de soi » et peser encore dans les affaires du monde.

Temps et contretemps – Hervé Pierre
Opium du temps présent, la réforme semble faire office de doux calmant pour le peuple angoissé et de puissant dopant pour le politique en quête de popularité. Mais la réforme en France est malade. Qu’il s’agisse de son rapport au temps comme instant (moment choisi pour la déclencher) ou au temps comme durée (conditions de son exécution), elle est l’objet d’une manipulation plus ou moins consciente qui la dénature profondément.

Professionnalisation : le processus décisionnel – Bastien Irondelle
Quel fut le processus décisionnel de la réforme militaire de 1996 ? Une mise en lumière du rôle décisif joué par président de la République pour assurer le passage à l’armée de métier, et de l’expertise du ministère qui formula les solutions donnant naissance au modèle Armées 2015.

1962-2012 : l’armée de terre en quête de cohérence – Jean-René Bachelet
Au cours de ce demi-siècle, l’armée de terre aura changé de nature, certes en se professionnalisant, mais aussi en étant désormais cantonnée dans sa seule fonction d’outil de combat alors qu’elle était historiquement en charge d’un vaste « tissu militaire national » au bénéfice de l’ensemble du ministère de la Défense. En quoi les profondes transformations en cours s’en trouvent-elles éclairées ?

Comment mener la bataille pour un meilleur service public – François-Daniel Migeon
Comment moderniser une administration qui s’est stratifiée progressivement sans prendre en compte les évolutions de la société et de nos besoins ? En se donnant les moyens de sortir d’une certaine « zone de confort ». En prenant le risque du changement et de la confrontation à de nouvelles manières d’agir, d’être ou de travailler.

La mutualisation au coeur de la réforme des armées – Ronan Doaré
Sous la double influence de la LOLF et de la RGPP, l’État a entamé une réforme d’ampleur. Le ministère de la Défense n’échappe pas à des réorganisations structurelles et fonctionnelles qui peuvent emprunter différentes voies, notamment l’externalisation et la mutualisation. Une étape d’un cycle pour l’instant inachevé.

De la plasticité de l’institution militaire – Thierry Marchand
Les militaires cultivent depuis toujours une aptitude à la réforme peu commune. Cette plasticité se fonde sur la combinaison de facteurs qui garantissent la réactivité nécessaire d’un corps social en prise avec les rapides fluctuations du monde. Mais elle porte également en germe certaines contradictions qui ne doivent pas être sous-estimées si les armées veulent être au rendez-vous des grandes réformes qui s’annoncent.

Le cas de l’Institution nationale des Invalides – Violaine Gaucher-Malou L’Institution nationale des Invalides a été récemment inscrite dans la transformation du système hospitalier français visant à valoriser les résultats. Comment ont été réunies les conditions susceptibles de susciter l’adhésion à cette réforme sans résistance apparente et perçue comme positive et nécessaire ?

Plus souvent prétexte que volonté de changement : la réforme de la santé – Jean de Kervasdoué
Afin de répondre aux aspirations des citoyens, pourtant souvent contradictoires, les politiques prétendent « réformer ». Pour cela, ils font appels à des licornes, animaux mythiques qui ne supportent pas l’épreuve de la réalité, ou font renaître de vieilles idées qui, à l’instar des zombies, survivent à leurs échecs répétés.

 Éducation nationale : quels enjeux ? – Jeanne-Marie Parly
Le principal enjeu d’une évolution en profondeur de l’Éducation nationale est sa contribution nécessaire à la cohésion de la nation au travers de son double rôle d’apprentissage de la vie en société et de garantie de l’égalité des chances. Sans oublier le développement collectif de notre pays, l’épanouissement individuel des élèves et l’accès à des formes diversifiées de la culture.

Témoignage d’un chef de corps – Frédéric Gout
Alors qu’il est déployé en auto relève en Afghanistan et en Afrique, le 5e régiment d’hélicoptères de combat vit la réforme majeure actuelle de l’armée de terre tout en étant engagé dans des réformes ou adaptations plus limitées qui touchent cependant bien l’essentiel de ses activités.

L’abus de changement peut-il nuire à la santé ? – Aurélie Éon
Les maladies en lien avec la souffrance au travail se multiplient depuis les années 1970. Les vagues de suicides au sein des entreprises, largement médiatisées, seraient la résultante d’une mutation à marche forcée du travail. L’armée est elle aussi exposée.

Cette entrée a été publiée dans La revue. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.