Ecole et guerre, 1870-1939

Séminaire de l’EHESS présenté par Jean-François Chanet, professeur à Sciences Po (TH) et Emmanuel Saint-Fuscien, maître de conférences à l’EHESS

L’objectif de ce séminaire est de dresser une typologie des relations multiformes entretenues entre l’école et la guerre dans une période marquée par la « totalisation » de la guerre. Au-delà des liens inauguraux entre les leçons tirées de la défaite de 1870-1871 et les lois scolaires de la IIIe République, la guerre, telle qu’elle a été vécue dans les établissements primaires et secondaires et telle que l’enseignement a dû lui donner sens entre 1914 et 1919, a été un temps de bouleversement et de mutation pour les mondes scolaires des principaux pays belligérants.

Si la guerre transforme l’école – mais jusqu’à quel point ? –, l’école prend aussi sa part dans la manière dont la guerre est perçue et remémorée. C’est l’ensemble de ces liens qui seront analysés, tant du point de vue des conséquences sur le fonctionnement de l’institution scolaire que sur les discours et les conduites des acteurs de l’école (élèves, instituteurs et professeurs, personnels des établissements, inspecteurs et administrateurs). Nous chercherons notamment à travers quelques parcours d’enseignants dans les années 1920 et 1930 les traces de la guerre au sein même des classes, au cœur des relations pédagogiques et professionnelles unissant élèves, maîtres et autorités scolaires.

2e et 4e vendredis du mois de 9 h à 11 h (salle 9, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 8 novembre 2013 au 23 mai 2014

Cette entrée a été publiée dans Brèves. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.