Création de l’International Network for the Study of the Great War in Africa

Autour d’Ana Paula Pires et de Maria Fernanda Rollo, de l’Institut d’histoire contemporaine de la nouvelle université de Lisbonne, vient de se constituer un groupe de recherche international (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France pour l’instant). En effet, toutes les puissances européennes (à l’exception notable de l’Autriche-Hongrie et de la Russie) disposent à la veille de la Grande Guerre d’un empire ultramarin, en particulier en Afrique, qui participe pleinement à la Première Guerre mondiale. Le continent noir sera donc partie prenante à la Grande Guerre, et cette période constitue une étape importante (sinon une rupture) dans son histoire. Qu’il s’agisse de la guerre en Afrique ou de la participation des Africains à la guerre à travers le monde, des mobilisations et des stratégies, des mesures de protection nationales et de défense des empires, des questions ethniques et humaines, de l’histoire sociale et culturelle des différentes troupes indigènes, des sujets religieux, de l’évolution des formes administratives, des conséquences de la guerre et des traités de paix, etc. : il y a encore de multiples voies de recherche à explorer, dans une optique résolument comparatiste (entre les différents pays) et transdisciplinaire (n’omettant pas les questions militaires).

Parmi les membres du comité de pilotage : Anne Samson (Greta War in Africa Association), Michael Neiberg (université du Sud Mississipi, Michelle Moyd (Indiana University), Pierre Purseigle (université de Birmingham et Yale), Rémy Porte (Centre de doctrine d’emploi des forces), Richard Fogarty (université d’Albany) et Santanu Das (King’s College Londres).  La première conférence internationale du groupe se tiendra à Lisbonne en juillet 2013.

Contact et renseignements complémentaires : greatwarinafrica@gmail.com

Cette entrée a été publiée dans Brèves. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.