1214-2014 : la bataille de Bouvines

Journée d’étude – Bouvines 1214-2014, un lieu de mémoire

La Commission historique du Nord, la Société historique du pays de Pévèle et les Archives départementales du Nord organisent, les samedi 17 et dimanche 18 mai 2014, une manifestation ouverte à tous et intitulée Bouvines 1214-2014, un lieu de mémoire.
Cette manifestation fera intervenir des spécialistes français et étrangers (allemand, américain, belge…) de la célèbre bataille.
Il s’agira de mettre l’événement en perspective et d’analyser son impact jusqu’à nos jours tant en France qu’en Europe.
Programme :
9h00 : Accueil du public
9h30 : Ouverture de la journée
10h00 : Dominique Barthélemy (Université de Paris-Sorbonne)Une bataille, une société.
La bataille de Bouvines a été tenue pour une victoire nationale. Mais dans un système social fortement dominé par l’aristocratie chevaleresque, l’esprit proprement national ne paraît tenir que peu de place. Une esquisse d’une sociologie de la guerre autour de l’an 1214.
10h40 : John W. Baldwin (Université Johns Hopkins, Baltimore) Bouvines à l’échelle européenne.
Comment Bouvines assura la suprématie de Capétiens tout au long du XIIIe siècle : consolidation des réformes administratives initiées depuis 1190, renforcement de l’idéologie royale, conséquences pour les affaires intérieures de l’Angleterre et de l’Allemagne…
11h20 : Els De Paermentier (Université de Gand) Une autorité bridée. Les conséquences de Bouvines pour le gouvernement politique de Jeanne de Constantinople en Flandre sous la Couronne (1212-1244).
Suite à la défaite de la coalition dont faisait partie son époux à Bouvines, Jeanne de Constantinople, comtesse de Flandre et de Hainaut, âgée de quatorze ans, a vu disparaître et arrêter la plupart des conseillers et fidèles. Elle se vit forcée d’explorer de nouvelles pistes pour garder et consolider son autorité vis-à-vis de ses sujets en l’absence de son époux.
14h30 : Isabelle Guyot-Bachy (Université de Lorraine)Du bon usage de Bouvines dans la construction d’une histoire du royaume au Moyen Âge et jusqu’à la Révolution française.
La communication se propose de parcourir et d’approfondir les pistes ouvertes par Georges Duby dans Le Dimanche de Bouvines (1973) d’une histoire du « souvenir de Bouvines, de sa déformation progressive par le jeu, rarement innocent, de la mémoire et de l’oubli ».
15h10 : Marie-Madeleine Castellani (Université Charles de Gaulle – Lille 3)Échos de l’histoire contemporaine dans la littérature du XIIIe siècle.
On retrouve dans la littérature du XIIIe siècle l’écho des évènements historiques de ce temps retenus dans les chroniques et les annales. La chanson de geste comme le roman français définissent leur conception du pouvoir et d’une société dont, sans en ignorer les failles, ils proposent des modèles qui rejoignent les écrits des théoriciens du pouvoir royal et de la féodalité.
15h50 : Malte Prietzel (Université de Humboldt, Berlin)L’Allemagne et Bouvines.
Le Dimanche de Bouvines fut de première importance pour l’Allemagne de l’époque. Pourquoi la bataille ne devient-elle pas un lieu de mémoire allemand ? Quels thèmes dominèrent jadis et dominent aujourd’hui l’image que l’on se fait outre-rhin de l’histoire allemande du XIIIe siècle ?
Informations pratiques :
Bouvines 1214-2014, un lieu de mémoire
17-18 mai 2014
Le samedi 17 mai aux Archives départementales du Nord, 22 rue Saint-Bernard à Lille,
Le dimanche 18 mai à l’institut de Genech (amphi Félix Dehau) le matin
Le dimanche 18 mai après-midi en l’église de Bouvines.
Tarif : Gratuit – Renseignements :historique.pevele@wanadoo.fr
Cette entrée a été publiée dans Brèves. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.